Revue de Presse - Article :

Chronique - C’est quand qu’on rigole

Ecrit par Yann - Date : 25/09/2007
Depuis ses 18 ans, Mell couche son talent sur le papier comme elle jette ses émotions débridées sur scène : avec finesse et sans artifice. Un premier album "mon pied en pleine face" (A.N.D music) en 2003 la fait entrer dans la case "nouvelle scène française", clivage qu´elle dynamitera avec plaisir dans son second opus rock´n roll "Voiture A Pédales" sorti en 2005.
Auteur, compositeur, interprète et guitariste de surcroît, Mell, 24 ans, nous livre son troisième disque "C´est Quand Qu´on Rigole", produit par le label Mon Slip et dont la sortie est prévue à l´automne 2007. Cet album tonitruant pétri de punch-rock hardi et déluré, de jazz chancelant et de manouche de terrain vague, est un régal. Ca sent la colère de vivre, l´émotion à fleur de plume et le sourire un brin sarcastique. Des dégâts amoureux au K.O social en passant par la case ‘autodérision’ y´a du caustique entre les notes comme entre les lignes.
Mell invente un genre nouveau, le sien : la Chanson Décoiffée.

Pour cette dernière production, Mell a été largement épaulée par son complice de scène, le trompettiste Edouard Romano, chargé de la direction musicale et de Christian Olivier (chanteur de Têtes Raides et producteur du label Mon Slip) à la réalisation. « C’est Quand Qu’on Rigole » a été enregistré au Studio Ferber en Février et Mars 2007. Le confort du lieu a laissé place aux inspirations du moment donnant ainsi naissance à des dérapages électriques (Porcherie), des improvisations sonores (Pas pompier) voire des morceaux imprévus (Last Vegas part.I). La plupart des titres ont été enregistrés "live" pour un rendu brut et sincère (La tuile, Trou noir, C´est quand qu´on rigole, etc...).
Du plaisir donc pour la troupe qui conjugue les talents de Hervé Rouyer (batterie), Emmanuel Harang (contrebasse), Gaël Le Bihan (piano), Edouard Romano (trompette) et Julien Petit (saxophones). On note aussi que Hervé Legeay et Gipi Cremonini, respectivement guitariste et contrebassiste de Sansévérino, se greffent à cette substantifique moelle (sans parapluie).

Mais la scène reste le terrain de jeu favori de Mell et ces quelques années passées à parcourir la France (et l’étranger) ont dévoilé une personnalité imprévisible aux shows énergiques. Elle a ainsi assuré les premières parties de Camille, Les Wampas, Brigitte Fontaine, Parabellum ou Miossec entre autres ; Sansévérino, La Rue Kétanou, ou encore Têtes Raides la font chanter à leurs côtés...

Mell, en tournée, fait mouche. Sa prestation scénique au festival Alors ! Chante... de Montauban édition 2007 a d’ailleurs été récompensé par le prix Félix Leclerc qui lui vaut une programmation aux Francofolies de Montréal 2008. Elle fait ce qui lui plaît, elle chante ce qu´elle respire.
A pleins poumons...

"C´est quand qu´on s´en va, c´est quand qu´on décolle..."

Et Mell ne se cantonne pas à l´écriture de chansons. Un premier recueil pour une édition limitée du disque "Voiture A Pédales" annonçait les prémisses de sa passion pour l´écriture. Elle vient d’en finir un second, à paraître début 2008 et travaille au troisième ainsi qu´à un livre-disque en collaboration avec l´artiste nancéen Lucky Looser.

Tous les articles